Jeudi 27 Novembre 2014

Après une douce nuit passée sur le parking près de la rivière Ohinemuri (le parking est proche de la route mais cela reste relativement tranquille…eh bien oui c’est la Nouvelle Zélande, pas le périph’ parisien aux heures de pointe !) nous profitons du grand soleil pour attaquer la journée par la découverte des gorges de Karangahake, ancien site minier du même type que notre belle balade de la veille. Et ça part plutôt bien car le site est magnifique, une belle gorge formée par la jonction de 2 rivières, avec beaucoup d’anciens aménagements miniers qui suivent l’ancienne voie de chemin de fer entre Paeroa et Waihi. Le DOC a aménagé ici de nombreux sentiers accessibles à pied ou en VTT, profitant du site alliant histoire et nature…le prochain voyage en Nouvelle Zélande (qui ne devrait pas tarder j’espère) on chargera obligatoirement les VTT dans le camping car ! Car c’est vrai que le pays et les sentiers s’y prêtent plutôt bien, le gouvernement aménageant de nombreuses voies cyclables, dont la fameuse Alps to Ocean qui permet de traverser une bonne partie de l’île du Sud sans voir de voiture, ou bien la Otago Trail…

Nous débutons la randonnée du jour par un passage sur un magnifique pont suspendu qui nous amène au départ du sentier où nous trouvons un panneau d’information nous expliquant les différentes « reliques » que l’on peut trouver sur cet ancien site de chercheurs d’or…ancien moulin, bassin de traitement, tunnels. Le plus long de ces tunnels étant celui de l’ancienne voie de chemin de fer, de plus de 1000 mètres !

Comme hier les vestiges du site minier sont très bien intégrés et les sites en eux mêmes encore relativement bien conservés. Le tout dans le cadre grandiose d’une vallée très peu touchée par la « patte » humaine.

Nous en profitons pour flâner au calme, puis nous longeons la rivière qui nous mène à l’entrée du grand tunnel, très peu éclairé, ce qui rassure moyennement Emilie…  de fait on ne voit pas le bout du tunnel ! La traversée de celui-ci se fait donc dans une petite angoisse pour Madame qui bizarrement, ne me lâche pas la main…nous ressortons au bout des 1100 mètres sur un joli pont métallique, et Emilie peut de nouveau respirer…on ne s’est fait attaquer ni par des chauves souris, ni par des nains sortis de la Moria la hache à la main.

Nous finissons cette belle randonnée sous un grand soleil, ce qui est de bonne augure pour la suite de la journée car aujourd’hui c’est PLAGE !!!!

Pour cela nous prenons le chemin de la péninsule de Coromandel, haut lieu balnéaire de l’île du Nord. Mais avant ça, une petite corvée reste à faire…en effet quand ca commence à sentir les égouts voire le rat crevé dans le camping-car c’est signe que le réservoir d’eaux usées à un besoin urgent d’être vidé ! Cette fois c’est le tour d’Émilie, et j’avoue que je garde un sacré souvenir de cette tentative…mais bon elle s’en sort finalement plutôt bien et on repart frais et dispo pour de nouvelles aventures. La péninsule de Coromandel est un endroit paradisiaque formé de minuscules collines plongeant dans la mer, avec au creux de chaque crique une petite ville pour agrémenter le tout. Pour parfaire le tableau les collines sont boisées d’un arbre gigantesque endémique en Nouvelle Zélande, le kauri.

Il est vénéré par les maoris, qui le surnomment le Seigneur de la Forêt. Il peut grandir jusqu’à atteindre 50 mètres de hauteur. Sur la route nous croisons même les Twin Kauris, des arbres jumeaux d’une hauteur impressionnante.

La route est vraiment belle et c’est avec des images plein les yeux que nous arrivons à Hot Water Beach au bout d’une heure et demi de route. Cette plage est le spot connu de la région, pas uniquement pour la beauté de celle-ci mais surtout parce qu’à marée basse, en creusant le sable, on tombe sur des remontées d’eau chaude (dues à la géothermie de la région)…bref on se fait un spa pour pas cher ! Malheureusement la prochaine marée basse est prévue en soirée, on reste donc juste sur la plage pour un petit pique nique bien ensoleillé avec une vue magique sur les nombreux petits îlots qui parsèment le large.

La plage est déserte, ce qui n’est apparemment pas le cas lors des marées basses, il est parait-il difficile de trouver une place pour creuser son trou…quand on voit qu’il y a même des loueurs de pelles on se dit que l’on va aller chercher le calme un peu plus loin ! Pour cela nous allons pousser jusqu’à Hahei, une petite ville voisine, renommée pour ses plages et ses sites de plongée.

Un quart d’heure plus tard, et après un passage pour louer palmes masque et tuba au magasin Cathedral Cove Dive & Snorkel, nous nous garons sur le parking de la plage la plus connue de la région. Pas grand monde non plus ici aussi et on se dit que l’après midi va être parfaite ! Le parking surplombe le rivage d’environ une centaine de mètres ce qui donne une vue impressionnante sur l’archipel de petites iles .

Ce site est une réserve marine protégée et j’en profite pour faire une petite plongée version snorkeling au niveau de la baie de Stingray. La mer bouge pas mal ce qui ne permet pas une visibilité énorme mais cela suffit pour apercevoir quelques petits poissons du coin (que je mangerai sans doute plus tard en fish&chips mais c’est une autre histoire!)…nous poursuivons ensuite la plage de Cathedral Cove en elle-même.

Pour cela nous empruntons un magnifique sentier qui surplombe la mer au dessus de grandes falaises. La scène est surréaliste avec d’un coté des grands près verts remplis de moutons et à nos pieds des falaises et des plages de sable fin. Arrivés enfin sur la plage Emilie se met en mode farniente et moi en mode baigneur…le site est grandiose, la mer limpide. C’est le lieu de tournage du Monde de Narnia et autres scènes connues.

Pour nous c’est surtout un moment magique de tranquillité car nous sommes pratiquement seul, pas facile quand on sait que c’est LE lieu le plus fréquenté du coin.

Emilie se paie une bonne tranche de bronzette, moi je mitraille ce paysage si photogénique, puis vient le moment de regagner notre bolide.

Nous sommes tentés de rester sur ce parking car la vue y est fabuleuse (et il y a 4 places pour camping-car et elles sont libres, miracle !) mais finalement nous nous avançons sur le chemin de demain qui doit nous faire gagner Auckland…ça sent la fin du périple !

Nous nous arrêtons pour la nuit sur un parking tout aussi beau dans le petit port de Tairua, niché au creux d’un estuaire. Il y a quelques places pour camping-car en plein centre et nous en profitons pour sortir…et oui ce soir début du retour à la civilisation !

Nous mangeons dans ce qui sera sans contexte le meilleur restaurant de notre voyage, le Manaia Café & Bar, site sympa, cuisine très correcte et serveur super serviable.

Bref que du bonheur…et on finit par une petite balade le long de l’estuaire pour digérer. Juste parfait…comme d’habitude !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s