Mercredi 26 Novembre 2014

Aujourd’hui nous entamons sans le savoir une des plus belles journées de notre périple néo-zélandais…ok jusqu’à présent c’était déjà bien, mais aujourd’hui sera encore mieux ! Alors fidèle lecteur lis cet article jusqu’au bout et tu ne seras pas déçu.

Nous nous réveillons après avoir dormi sur le parking du stade de rugby de Matamata, pas forcément le lieu le plus glamour de notre séjour mais vu notre arrivée tardive de la veille, nous n’avons pas fait les difficiles. Et puis un stade de rugby en Nouvelle Zélande ça le fait, non ? Nous prenons notre petit déjeuner de base (Miel de Manuka pour Emilie et fromage pour moi!) et nous dirigeons vers la Comté…euh non en fait c’est Matamata mais le décor du tournage est proche du village.

Le site est vraiment perdu au milieu de la campagne, heureusement c’est bien fléché car très touristique…trop touristique en fait mais j’ai réservé la première visite du matin ce qui devrait nous éviter la foule. En arrivant sur le site on comprend que l’endroit est le temple du business du Hobbit, il y a un grand parking, un magasin, un restaurant et même des bus privés aux couleurs du Seigneurs des Anneaux. L’entrée est d’ailleurs assez chère, mais comme vous le verrez par la suite le jeu en vaut la chandelle.

Le temps est vraiment maussade, un temps a pas mettre les pieds poilus d’un hobbit dehors…il y a même une petite brume qui donne un côté mystique à la campagne. Nous voici donc embarqués dans le petit bus qui nous emmène jusqu’au lieu du tournage à proprement parlé, un guide nous expliquant l’histoire du lieu. Il faut savoir qu’après le tournage du Seigneur des Anneaux le site a été complètement démantelé et il ne restait plus que les vestiges de la Comté…sauf que quelques années plus tard Peter Jackson a voulu tourner le Hobbit au même endroit…et là le fermier a qui appartient les terres, pas con, a négocié le projet. Ok pour tourner ici et refaire la Comté mais cette fois, après le tournage, pas question de détruire les décors, et surtout il a négocié le droit d’exploiter le site…remarquez il est chez lui en fait 🙂

J’avoue qu’au premier abord je suis assez réticent à l’idée de cette visite à Hobbiton, le côté « piège à touristes » ne m’enchante guère mais en bon fan du Seigneur des Anneaux (enfin du livre surtout) c’est impossible de passer en Nouvelle Zélande sans voir la Comté…et là, comme tout le monde, j’ai succombé au charme du lieu et tel le bon geek fan de Tolkien je me suis pris au jeu.

Il faut dire que dès la porte d’entrée passée (ben oui vous savez le moment où Gandalf arrive « un magicien n’est jamais en retard Frodon Sacquet ») on est plongé dans l’univers des Hobbits. Tout y est, on s’attend presque à voir Bilbo ou Sam gambader vers nous…le site est bluffant, c’est d’ailleurs pour cela que Peter Jackson l’a choisi: il voulait des collines (bon ça c’est facile en Nouvelle Zélande), un lac et surtout que l’on ne voit aucune trace de civilisation à des kilometres à la ronde (finalement ça aussi c’est facile en Nouvelle Zélande !).

Les maisons sont magnifiques et pleines de détails, les jardins fabuleux et la vue sur le lac et l’auberge au loin nous plonge vraiment dans l’ambiance. Les guides sont, comme tous les néo-zélandais, adorables, ils expliquent, font des photos, donnent des parapluies (ça c’est sympa vu le temps). Nous faisons le tour du village en passant devant toutes les maisons, celle de Frodon et Bilbon étant la plus remarquée et celle de Sam la plus belle.

Nous finissons la visite par une bonne biere à l’Auberge du Dragon Vert, elle aussi fabuleusement reconstituée…dommage que nous ne puissions pas rester car Gandalf organise un concours de ronds de fumée le soir même 😉

Et comme vous l’avez compris c’est finalement bien enchantés que nous repartons en se disant que c’est bien le lieu mythique par essence qui vaut le détour. Alors certes c’est cher et très attrape-touristes mais il y a des fois où ça a du bon. Que celui qui n’a pas fait la Tour Eiffel ou les Bateaux Mouches à Paris me jette la première pierre…

De là et malgré le temps maussade nous décidons de partir pour les Wairere Falls, de jolies chutes d’eau d’une hauteur de 150 mètres, situées à une dizaine de kilomètres de Matamata. Il s’agit des plus hautes chutes d’eau de l’Ile du Nord…alors ça vaut forcément le coup d’y faire une petite ballade ! L’endroit est assez perdu, au bout d’une petite route de campagne en cul de sac. On entend au loin le bourdonnement des chutes, mais avec le gris des nuages difficile de voir d’où ca vient !

La ballade qui mène au point de vue sur les chutes est courte, environ 45 minutes, mais vraiment dépaysante. On aura souvent eu l’impression en Nouvelle Zélande d’être dans la jungle amazonienne mais ici c’est vraiment le paroxysme…tout est vert, humide, il y a une multitude de lianes, de ruisseaux et de mini-chutes. Il vient forcément des idées de serpents, araignées et autres réjouissances… Bref on ne serait pas vraiment rassuré si on ne savait pas qu’en Nouvelle Zélande il n’y a AUCUN nuisible !

La montée vers le belvédère est douce et se fait le long d’un petit torrent provenant des chutes. La dernière partie est plus abrupte, elle se fait par des rampes d’escalier en bois construit au milieu de nulle part…le DOC de Nouvelle Zélande nous impressionne toujours autant par la gestion du patrimoine naturel.

Le guide de New Zealand Frenzy nous dit que l’on peut se baigner au pied des chutes mais vu le temps on va se contenter du point de vue !

La redescente vers notre bolide se fait par le même chemin, j’en profite pour prendre un peu d’avance sur Emilie et lui faire une belle frayeur en me cachant dans une souche d’arbre et en lui sautant dessus…ben oui y a pas de nuisible en NZ mais il y a moi !

 

Nous regagnons notre camping car et prenons la route pour une nouvelle randonnée (on est infatigable !)…

Nous nous dirigeons pour cela vers Te Aroha, un petit village situé à environ 10 km de là, et bifurquons un peu avant sur les conseils du guide de Scott Cook…et là encore je peux dire: merci Scott. Cette ballade peu connue sera sans doute une des plus belles que nous ferons en Nouvelle Zélande. La petite vallée de Waiorongomai est un ancien site minier de chercheurs d’or des années 1900, où le DOC a laissé en place tous les vestiges liés à la prospection (bâtiments, rails, outils…) et ce, au milieu d’une vallée magnifique remplie d’une végétation luxuriante.

Nous débutons la randonnée en montant sur les premiers contreforts de la montagne, le soleil fait un retour bienvenu à ce moment là…et on en apprécie encore plus le paysage fait de grandes fougères, de lianes et autres podocarpes. Nous suivons les sentiers empruntés par les chercheurs d’or et rencontrons rapidement des vestiges des fouilles tels de grands bassins de décantations.

Et oui les Néo Zélandais n’étaient pas toujours autant respectueux de la nature qu’aujourd’hui, car ils employaient diverses techniques pas très recommandées pour Dame Nature afin de séparer le minerai de l’eau de la rivière…

Nous arrivons bientôt au Butlers Incline, un voir ferrée en rampe inclinée à plus de 45 degrés…impressionnant de penser que des wagons chargés de minerais montaient ces voies ! Il fallait la force de plusieurs chevaux et un ingénieux système de poulies pour que cela fonctionne.

 

Nous suivons bientôt les rails et tombons sur un panneau explicatif qui va me sidérer. Le DOC de Nouvelle Zélande, quand ont été trouvé les rails « vestiges », a entrepris non seulement de les montrer au public sur le site même, mais également de les restaurer…et c’est comme ça que l’on comprend que les kilometres de rails ont été entierement démontés, restaurés et replacés ici au beau milieu de la montagne. Encore une fois, Chapeau le DOC !

La vue sur la campagne du Waikato avec le soleil est juste ahurissante du haut de ces montagnes, ça restera un grand souvenir…du calme et une beauté majestueuse, juste le bruit des nombreux oiseaux qui nous entourent.

La journée n’est cependant pas finie et nous regagnons notre camping-car pour rallier Te Aroha, a environ 5 km.

Cette petite bourgade est vraiment très agréable car nichée au pied du Mont Te Aroha…très verte et fleurie, elle profite de beaucoup de richesses naturelles: géothermie, source thermale,etc. Il y a également ici aussi de nombreux bâtiments victoriens, tous très bien restaurés. Nous en profitons pour faire quelques courses afin de recharger les batteries, déjà bien entamées !…et nous nous aperçevons que le Néo Zélandais a le sens pratique. En effet au supermarché près des alcools on retrouve les antalgiques !

…c’est alors que je me rappelle avoir vu dans le guide que Te Aroha est aussi connue pour ses Mineral Spa, des baignoires d’eau thermale chauffée par la géothermie. Il est un peu tard mais ça vaut le coup de le tenter !

Nous arrivons à 19h devant un élégant bâtiment victorien tout en bois et la dame nous explique que, oui c’est bien ouvert, et que vu l’heure tardive elle nous fait un prix d’ami ! Elle nous propose un petit spa privé avec tout le confort, et ce pour une heure…le luxe !

Il manque le champagne mais sinon c’est juste un moment de pur décontraction après la fatigue de cette longue (et magnifique) journée. Nous quittons notre baignoire complètement dans les choux, la dame nous dit de revenir le lendemain pour profiter encore plus…euh faudrait pas trop nous tenter quand même madame !

Après cette belle journée nous nous dirigeons vers les gorges de Karangahake, où nous avons prévu de dormir…

 

… encore un site grandiose mais ça sera pour demain. Et donc pour le prochain article !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s