Vendredi 21 Novembre 2014

Aujourd’hui est un jour triste…car c’est notre dernier jour dans l’île du Sud. Et oui déjà deux semaines de passées, dans un sens on a vraiment l’impression d’être là depuis une éternité vu le nombre de choses que l’on a fait, les rencontres, les paysages… Et en même temps on se dit qu’il faudrait 10 fois plus de jours pour tout voir !

Nous émergeons donc de notre bolide avec un petit pincement au coeur, en se disant qu’on quitte une île magnifique, mais avec plein d’envie pour la suite du voyage !

Sitôt la fin du petit déjeuner nous prenons la route directement Picton, le grand port de l’île du Sud, point de départ des ferries vers Wellington. Au passage nous avons prévu quelques haltes dans la région autour de Picton, le Malbourough.

Cette région est mondialement connue pour abriter les plus grands vignobles néo-zélandais ainsi qu’une agriculture fruitière très développée. Plein de bonnes raisons pour la découvrir ! En plus le temps est relativement clément malgré quelques gros nuages…

Direction Blenheim, grande ville de la région où nous comptons faire quelque courses et surtout quelques dégustations ! Le trajet est relativement court, une heure environ, le paysage étant, comme hier, une succession de petites collines et de grandes pleines agricoles. Aux abords de Renwick,   nous rentrons dans le vif du sujet, les immenses champs de vignes se succèdent, on est bien dans le Malbourough !

image

La vigne est une vraie manne ici, les températures clémentes et les pluies abondantes succédant au grand soleil sont des atouts pour la culture du raisin. Beaucoup des domaines de Malbourough ont des noms français, certains domaines étant même gérés par des français depuis les années 70, lors de l’essort de la viticulture en Nouvelle-Zélande.

image

Pour nous ce sera une petite halte dégustation au domaine de Michael Seresin, un grand producteur de cinéma reconverti dans les vignobles et la culture d’oliviers. Ses vins sont réputés pour être excellents (mais pas bon marché !)  notamment les blancs, la spécialité de la région à travers le Sauvignon. Nous stoppons à la boutique attenante aux chais où une dame nous fait déguster, sans modération ! Les blancs sont effectivement très bons avec des mélanges de Sauvignon / Sémillon qui donnent des vins très équilibrés. On opte pour 2 bouteilles de blanc mais vu que le Merlot est aussi très sympathique on ajoute 2 bouteilles de rouge ! Les prix sont très variés, de 20 euros à 120 euros la bouteille… Bizarrement la dame nous a plutôt fait goûter le vin à 20 euros ! Pas plus mal de toute manière…

image

image

Après cette petite dégustation nous enchainons avec une visite qui me tenait à coeur…la brasserie Moa de Blenheim ! Et oui c’est assez surprenant mais un kiwi, ancien vigneron passionné de bière, s’est installé dans le coin. Et il en profite pour faire une des meilleures bières de Nouvelle Zélande, primée partout dans le monde, avec des spécialités géniales telles que la Sauvignon Porter, la Belgian Triple, la Triple Oak Rhum vieillie en fût de rhum…et j’en passe. Ici pas de dégustation (même si l’envie ne manque pas !) mais une petite razzia pour ramener au pays…d’autant plus que cette bière est introuvable en France. Attention quand même à ne pas trop charger la valise car on s’apercevra plus tard que les quantités sont contrôlées à l’aéroport mais ça c’est une autre histoire…

image

image

Les publicités excellentes de la brasserie

Après quelques courses au Pak N’ Save,  un supermarché où tout est en grosse quantité, nous prenons la route de Picton, située à quelques kilomètres de là.

image

En fait même si Picton est le grand port de la région, la ville en elle-même est assez petite, de plus nous sommes hors saison ce qui fait que beaucoup de commerces et de restaurants sont fermés. Nous choisissons sur les conseils du guide Frogs le restaurant The Café, sur le front de mer. La cuisine est locale, l’équipe est jeune et super dynamique, nous en profitons pour goûter les spécialités du coin…Pour moi ce sera fishbait (petite friture de poisson local) et pour Emilie les green mussels, les moules vertes de la région qui sont énormes !

wpid-68e62136-afa7-4560-b4aa-8ece2e69387b_wm.jpg

« Euh…c’est des moules de Tchernobyl ? »

 

 

Bien rassasiés nous en profitons pour faire une petite balade digestive sur les hauteurs de Picton, en direction du « Snout », le groin, une colline qui surplombe Picton et s’avance dans la mer… Le début de la randonnée se situe juste en face du restaurant (mais on en quand même bien galéré pour le trouver !)  on serpente en crête pour finalement se retrouver au bout du groin, avec un panorama exceptionnel sur les Malbourough Sounds. Et comme toujours en NZ même au milieu de nulle part on retrouve petite table, banc et bien sûr toilettes ! Le tout toujours impeccable…

image

image

Nous faisons le chemin en sens inverse vers la ville en profitant toujours de ces magnifiques paysages qu’offrent les Sounds. Au passage nous apercevons le ferry qui nous amènera demain vers l’île du Nord.

image

image

image

La providence est même avec nous car je trouve un billet de 50 dollars sur le chemin…de quoi payer l’apéro du soir 😉

image

image

Puis nous nous balladons dans le centre-ville de Picton (bon OK la visite est très rapide vu la grandeur de la ville) puis nous nous dirigeons vers le terminal des ferries, j’en profite pour changer l’horaire de départ car 9h c’est beaucoup trop tard, du coup on prend 6h30 histoire de profiter de la journée de demain ! Bon je vois bien que Emilie préférerait faire la grasse matinée mais elle prend sur elle…

image

Emilie fait copain copain avec le mouton le plus moche de Nouvelle Zélande

image

Coeur de baleine…taille réelle !

La dame du terminal est, comme toujours, adorable et nous fais le changement sans problème…elle nous conseille même sur l’endroit où passer la nuit. Mais ça par contre c’est un conseil en bois…en effet elle nous conseille de rester près du terminal, il y a quelques places en épi pour 4 camping-car et de fait il n’y a personne…on se dit super, comme ça demain on sera au plus près de l’embarcadère ! Après un petit repas et bien fatigués nous éteignons donc…Sauf que la dame a omis de nous préciser que le port est TRÈS bruyant, même la nuit et que les places de stationnement sont entre le port ET la gare…

image

image

Camping car…kiwi style

Bref une bonne nuit toute pourrie en perspective. On se console en se disant que demain la dernière ligne droite de notre périple va débuter…et qu’il faut bien en profiter !

 

 

Publicités

Jeudi 20 Novembre 2014

La nuit fut calme – entendez par là que les revenants voisins ne se sont pas manifestés !- et c’est sous un temps brumeux que nous émergeons de notre camping-car,  mais je vois au dessus des montagnes avoisinantes un petit rayon de soleil encourageant. Plutôt bien quand on sait qu’aujourd’hui au programme c’est plage ! Nous avons prévu de passer la journée dans le parc national le plus au nord de l’île du Sud, l’Abel Tasman National Parc… Au menu des grandes plages de sable fin et des criques majestueuses. On oublie quand même pas notre tendance sportive du coup ce sera randonnée le long des différentes criques en empruntant pour cela une des Great Walks, les plus grands (et les plus fréquentés !) sentiers de randonnée de NZ.

Nous prenons la route direction Marahau, début du sentier littoral de la Great Walk,  pour 2h de périple. Nous empruntons toujours la Buller Gorge qui serpente le long de la rivière Buller.

image

Plus nous avançons plus le temps se dégage et l’on se dit qu’enfin c’est le retour du soleil ! La première partie du trajet suit donc le cours d’eau puis nous abordons ensuite la région agricole du Nord de l’île du Sud…le paysage est encore une fois magnifique, on a quitté la Buller Gorge et son côté Amazonie pour rentrer dans un paysage verdoyant fait de petites collines et de grands espaces agricoles. La région est un peu le fournisseur officiel de la NZ en kiwis, pommes et même en houblon. Pas étonnant qu’il fasse de la bière et du cidre dans le coin ! On retrouve le long du chemin une de ces petites guérites bien pratiques où l’on fait des provisions pour la suite du séjour. Et là attention car les prix défient toute concurrence: 1 euro 50 le sachet de 30 kiwis et pareil pour un sachet d’une vingtaine de pommes…ça donne envie de manger des fruits et de consommer local !

image

Pour le trouver c’est sur la Motueka Valley Highway après Ngatimoti… On trouvera un peu plus loin des salades mais n’ayant plus de place dans le micro frigo du camping-car on passe notre chemin.

Nous arrivons après 2h de route à Motueka, dernière grande ville avant le parc d’Abel Tasman. C’est une ville vraiment charmante, on sent que l’on est proche de la mer, le climat est bien plus clément ici et là qualité de vie s’en ressent. Nous nous arrêtons le long de la grande artère principale pour finaliser le pique nique de midi avec une baguette..enfin ce qui ressemble à une baguette ! Les Néo Z n’étant clairement pas les spécialistes du pain on se contente de ce que l’on trouve. Il reste peu de chemin à parcourir jusqu’à la mer, nous traversons de nouveau des grandes plaines agricoles puis nous abordons la fin du parcours en empruntant une route sinueuse cheminant sur des petites collines.

Arrivés à Marahau nous nous garons sur le grand parking qui nous fait comprendre qu’en été il doit y avoir énormément de monde. Mais aujourd’hui pas de problème seules quelques promeneurs nous accompagneront pour notre petit périple.

image

La météo est toujours au beau fixe et nous attaquons la randonnée qui nous amènera…ben on sait pas vraiment où mais on trouvera bien comme d’habitude ! Le sentier est majoritairement un sentier littoral niché dans une forêt de fougères gigantesques, et ça et là nous apercevons de grandes criques de sables fins et une eau magnifique qui appelle à la baignade.

image

image

Après quelques minutes nous abordons les premiers chemins qui descendent vers la plage mais nous décidons de pousser encore un peu plus loin, jusqu’à Stillwell Bay. Il nous a fallu environ une heure de marche jusqu’ici. La plage de Stillwell Bay est magnifique, on comprend l’engouement des touristes pour l’Abel Tasman Park…l’eau quant à elle est certes très belle mais surtout très froide ! A priori l’été la température est plus clémente mais aujourd’hui pour nous ce sera juste trempette des pieds !

image

image

image

image

On en profite quand même pour bien lézarder sur la plage et se balader le long du rivage qui nous offre une vue magnifique sur les criques alentours et sur Adele Island, l’île en face de la plage. Les premiers kayaks de touristes commencent à débarquer, ce n’est pas la grosse affluence de la haute saison et c’est tant mieux. Ça nous donne envie d’essayer le kayak mais encore une fois le manque de temps nous en empêche (et puis les 20 km de navigation dans le Fiordland étaient déjà pas mal !).

image

image

image

Après un bon petit pique nique on décide de regagner notre engin en empruntant le même chemin en sens inverse. La végétation est vraiment grandiose, la région est plus clémente au niveau du climat et les arbres sont donc plus variés, des fougères évidemment mais aussi beaucoup d’arbres à fleurs. L’avantage évident du parc est qu’il est uniquement accessible à pied, aucune route ne le traverse et, comme souvent en Nouvelle-Zélande, malgré les touristes présents on a l’impression d’être seuls au monde ! C’est donc avec regret que l’ on quitte le parc, en se disant qu’il faut vraiment y accorder plus de temps si on le peu.

image

Après avoir visité un étrange atelier d’artiste en face du parking (plein de sculptures maories faites de bric et de broc…) nous regagnons le camping-car et faisons route vers Motueka puis Nelson, la plus grande ville de la région…et pour la première fois en NZ nous allons rencontrer des embouteillages ! Pas vraiment le périphérique parisien mais quand même assez bluffant quand on voit le calme sur le reste du réseau..en fait Nelson est surtout la ville la plus dynamique du Nord de l’île du Sud, c’est également un grand port, ce qui attire beaucoup de monde. Nous arrivons dans le centre-ville vers 17h et là c’est le drame….et oui comme partout en Nouvelle-Zélande il ne faut pas espérer faire du shopping après l’heure du thé, car tout est fermé ! Les magasins ferment très tôt et après 17h les centres-villes deviennent désertiques..c’est assez déconcertant au début pour nous européens qui avons l’habitude des magasins fermants à 20h mais finalement c’est pas forcément un mal car en fait le soir les gens profitent de leur chez eux plutôt que d’aller « en ville »…

Mais bon pour le touriste lambda qui veut profiter des magasins en soirée c’est loupé !

image

Un petit tour dans Nelson et ses magasins fermés nous suffit donc, on espérait acheter l’Anneau Unique car le bijoutier qui le forge (le Sauron du coin en fait) à un magasin ici mais lui aussi est fermé…
Tant pis pour notre Précieux on repartira sans lui ! Nous prenons ensuite la route pour notre havre de paix pour ce soir, ce sera un camping du DOC situé à une cinquantaine de kilomètres de Nelson, dans un site magnifique au dessus de la rivière Pelorus….mais si, vous la connaissez forcément, c’est la rivière que les Nains descendent en tonneau dans le film le Hobbit….

image

Pour nous pas de descente en tonneau ce soir, juste une descente de bière et une bonne douche chaude au camping du DOC qui est très bien tenu, avec des emplacements au milieu des kauris gigantesques…

image

image

Une belle nuit en perspective au chant des Tui, les oiseaux R2D2 !