Mercredi 19 Novembre 2014

Ce matin c’est au doux bruit de la pluie sur le toit du camping-car que nous sommes réveillés…puis bientôt de la grêle. Ça a son charme quand on est sous la couette mais malheureusement en camping-car on se dit que la journée va être un peu compliquée ! Mai bon on se console en profitant de nos derniers moments d’électricité…lumière et chauffage à fond ! On en profite pour faire sécher les vêtements de notre sortie running de la veille…ou comment transformer un camping-car en sauna pour pas cher !

image

Un bon petit déjeuner et un petit coucou à la famille en France via Skype et nous voilà parti, direction le Nord. Nous avions prévu un arrêt au Franz Josef Glacier mais vu les conditions météo ça nous paraît infaisable, le plafond étant très bas on ne verrait que le bas du glacier. Tant pis ça nous fera une bonne occasion pour revenir !

Nous continuons donc notre chemin vers le Nord, direction Hokitika, la ville de jade. C’est parti pour 2h de route sous un ciel bien menaçant, puis sous des trombes d’eau..nous traversons des paysages magnifiques, des forêts denses de fougères gigantesques et de multiples petits villages nichés au pied de montagnes verdoyantes. C’est très joli mais vu le temps on se contente d’admirer ça de loin, au chaud dans le camping-car. La West Coast est connue pour sa pluviométrie élevée, et on s’en rend bien compte !

Nous arrivons par la suite à Hokitika, la ville de jade ou plutôt de Pounamu en maori…c’est une variété particulière de jade, la néphrite, dont la région regorge. Elle est travaillée artisanalement et revendue par les commerces de Hokitika.

image

Un exemple de Koru

Difficile de s’y retrouver dans la multitude de magasins de la ville, dont certains ressemblent plus à des supermarchés qu’à des échoppes d’artisans. Il faut d’ailleurs faire attention car certaines boutiques revendent de la jade chinoise moins chère mais de moins bonne qualité.

Pour notre part nous faisons confiance au guide des Frogz qui nous conseille une petite boutique sur Tancred St, un peu à l’écart du centre. Il s’agit de Traditional Jade Co, tenue par une famille maorie et de taille beaucoup plus raisonnable…La patronne du magasin est très sympa, elle nous confirme que novembre est une excellente période pour visiter la Nouvelle Zélande…a part peut être pour le temps ! A priori Hokitika en saison est noire de cars déversant des flots de touristes venus admirer la jade locale. Aujourd’hui pas de risque d’être bousculé par la foule vu la météo, et après avoir acheté un pendentif en forme de Koru (symbole sacré maori) et un bracelet en jade, nous nous promenons rapidement sur les bords de la Mer de Tasman qui jouxte le magasin. Nous en profitons pour visiter Hokitika, une charmante petite ville mélant bâtiments victoriens et magasins plus modernes. Ca peut paraitre surprenant mais la majorité des centre villes en NZ sont ainsi et on s’y fait !

image

image

On ne s’attarde pas et finalement c’est bien frigorifié que nous rentrons au camping car…un bon brunch oeuf tartine bacon et c’est reparti pour de nouvelles aventures au pays des kiwis..mais bon au vu de la météo je décide de faire une activité culturelle en intérieur : on va visiter une brasserie !

Direction Greymouth, à environ 40 km au nord de Hokitika, et pour cela nous empruntons une route bien droite longeant la Mer de Tasman, ce qui pour le coup est grandiose vu les rouleaux s’écrasant sur la plage. Une demi heure plus tard nous nous garons sur le parking de la brasserie Monteith’s, une de bières le plus connues en NZ…et accessoirement celle que je bois tout les soirs après une dure journée de labeur conduite, et Emilie est fan de leur cidre.

image

La brasserie vient juste d’être renovée, il y a tout ce qu’il faut pour l’amateur de bière : resto, boutique et bar. On attaque la visite des coulisses de la brasserie avec les différentes cuves, puis l’unité d’embouteillage…la visite est très rapide et pas vraiment fouillée mais bon s’en contente et finalement le Graal…la dégustation de 3 bières de la brasserie.

image

image

image
Pour les connaisseurs les bières néo-zélandaises sont bien influencées par la culture britannique…donc rien de grandiose mais des IPA de bonne qualité quand même. Dur de boire une trappiste belge par contre…on trouvera finalement de bonnes bières plus tard mais ça c’est une autre histoire.
Un petit passage aux toilettes histoire de rigoler…

image

C’est bien bon tout ça mais j’y vais molo car la police n’est pas joueuse avec l’alcool au volant. On repart ensuite avec quelques souvenirs et sous le soleil !

Nous continuons vers le nord en empruntant la West Coast Road toujours aussi majestueuse, elle suit la côte en plongeant le long de grandes falaises bordant la mer parsemée d’énormes rochers. Sans nul doute une des plus belles routes de notre périple. Nous en profitons pour faire une petite ballade que nous conseille Scott Cook dans NZ Frenzy…et là aussi ce sera une des plus belles de notre voyage. Pour cela il faut faire environ 20 km vers le nord et se garer au niveau de Akarora Creek.

image

image

Ensuite on emprunte un sentier qui descend jusqu’à la plage…et là le spectacle commence ! On se retrouve sur une plage de sable gris noir, au pied d’une côte sauvage et escarpée avec une vue majestueuse sur la Mer de Tasman parsemée de grands rochers…ca se décrit difficilement, ça se vit plutôt ! La Mer étant déchainée cela rajoute encore à la magie des lieux.

image

image

Le seul regret est qu’il vaut mieux consulter les marées avant car c’est une ballade à faire absolument à marée descendante sinon il y a risque de se faire piéger…ce qui n’est pas le cas pour nous donc nous remontons un peu plus rapidement que prévu dans notre camping car. Nous prenons la route pour un des sites les plus connus de NZ, à Punakaiki, les Pancake Rocks. Il s’agit de formations rocheuses composées de strates de pierres empilées qui ressemble ainsi à des piles de crêpes.

En chemin nous allons trouver une des choses qui nous aura le plus étonné en Nouvelle Zélande et qui montre bien l’état d’esprit de ses habitants.

Sur le bord de la route j’aperçois, en allant vers Punakaiki, une petite cabane bleue…ma curiosité étant titillée je décide de m’arrêter voir de quoi il s’agit. En fait il s’agit du stand de vente d’un apiculteur local qui vend sa production au bord de la West Coast Road…sauf qu’il n’est pas là ! Il dispose ses pots de miel sur son stand avec le prix sur chaque pot, et sur le côté il a placé une petite boîte pour le paiement. On opte pour 2 pots de miel de manuka et on repart en se disant que ce genre de chose serait difficile en France ! Ça vous montre en tout cas la confiance des Néo-zélandais et leur façon de penser.

image

Quelques minutes plus tard nous arrivons sur le site de Punakaiki, les Pancake Rock nous accueillent sous un ciel pluvieux, ce qui n’est pas forcement un mal car il s’agit d’un des sites les plus visités de Nouvelle Zélande…et aujourd’hui il n’y a personne. En plus la marée est cette fois avec nous car il est important qu’elle soit montante. Le spectacle de la Mer de Tasman se fracassant sur ces empilements de strates et s’engouffrant dans le labyrinthe de roches est grandiose. Partout ça vrombit et ça bouge, finalement le mauvais temps est plutôt un plus !

image

image

image

Nous regagnons notre engin bien humides mais émerveillés par le spectacle de la nature…mais bon c’est pas le tout mais il est 18h et vient le moment fatidique du choix de l’endroit où l’on va dormir ! Comme d’habitude pas vraiment d’idée mais je continue à rouler vers notre destination de demain et je me dis que je vais forcément trouver un coin sympa !

Et de fait la route est fabuleuse, nous longeons la Buller River, une sorte d’Amazonie version NZ. La route passe le long de ce fleuve en le suivant au plus près , elle serpente au fond de grandes gorges au pied de falaises abruptes. Le soleil est maintenant de la partie et avec la brume au dessus de la rivière cela donne un spectacle magnifique.

image

image

Au bout d’une petite heure de route je me décide à m’arrêter au camping du DOC le plus proche qui se trouve être au beau milieu de cette vallée de la Buller River. Nous stoppons donc a Inangahua, prêt de l’ancien village de Lyell. Il s’agit d’un village abandonné après les années 1900. En effet il y a eu, comme aux États-Unis, une ruée vers l’or à la fin du 19ème siècle et on trouve en Nouvelle-Zélande de nombreux vestiges de cette prospection. Le camping du DOC est placé près de l’ancien site de Lyell dont on retrouve les traces dans la forêt. J’en profite pendant que Émilie prépare le dîner pour me balader aux alentours…et après 5 minutes de marche je me trouve dans l’ancien cimetière de Lyell. Au beau milieu de la forêt ça surprend mais en bon fan de Stephen King ça me plaît bien !

image

image

…mais bizarrement ça plaît beaucoup moins à Émilie qui n’a pas envie de dormir à proximité d’une certaine Mary Elizabeth, morte il y a plus de 100 ans. Finalement on se couche bien fatigués en se disant que les morts ne devraient pas trop faire de boucan de toute façon.

Voilà pour notre périple du jour, beaucoup de kilomètres mais ça en valait la peine, nous avons vu une multitude de paysages tous plus beau les uns que les autres et ce malgré le mauvais temps. Comme quoi même sous la pluie la Nouvelle Zélande reste un pays fabuleux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s