Vendredi 14 Novembre 2014

Après un réveil bien matinal dû à un coq matinal lui aussi nous voici donc prêt pour un petit déjeuner dans le cadre idyllique du bord du Pacifique…je sors ensuite pour profiter d’une ballade sur la plage dans la quiétude du début de journée. Le soleil sur le Pacifique donne des reflets dorés à la nature environnante…juste magnifique comme toujours en NZ !

image

image

image

image

Nous prenons ensuite la route pour rejoindre Dunedin et la péninsule d’Otago via la côte Est…environ une heure de route à travers un paysage de collines verdoyantes et de petits villages de bord de mer nichés dans des petites criques. Nous voici donc rapidement arrivé à Dunedin, plus grande ville de la région et siège de l’université d’Otago, plus grande et plus ancienne université de Nouvelle Zélande. Nous ne faisons que passer car nous allons, avant de visiter la ville, faire le tour de la péninsule d’Otago qui s’élance dans le Pacifique au départ de Dunedin. Il s’agit d’une avancée de collines verdoyantes, de criques et de grandes plages de sables fins…c’est également une côte très sauvage connue pour sa faune diverse. Nous prenons pour cela la Scenic Route sommitale qui nous permet d’avoir une vue sur plongeante sur les 2 côtés de la péninsule. Le début de la montée nous fait également passer dans les « beaux quartiers » de Dunedin où l’on se verrait bien vivre ! Il y a un petit côté San Francisco que nous retrouverons également plus tard dans notre périple.

wpid-54a63da5-f0ed-4c7d-bab9-d35d0ec1c054_wm.jpg

wpid-3585ab6b-4c2d-48aa-a0a5-e52af7a1bcae_wm.jpg

Après quelques minutes (et beaucoup de photos!) nous amorçons la descente vers Sandfly Bay, une grande plage de sable fin de presque 1km de long…et au moment de l’aborder nous sommes seul…ah le bonheur de partir hors saison ! Nous nous garons sur le parking surplombant la plage et nous faisons une descente version glissade dans les dunes.

wpid-8638e2ac-5ccd-498a-9cea-1401ab1c24e8_wm.jpg

wpid-b4d4a346-0e83-4e10-bf33-364989fbd45e_wm.jpg

Arrivés en bas, la plage est pour nous 2 seulement…et quelques rochers noirs au milieu de la plage qui bougent vraiment pas comme des rochers. Faut dire qu’en fait ce sont des lions de mer ! Nous tentons de faire connaissance avec une femelle qui se tape un roupillon magistral au milieu du passage…mais en fait on doit pas parler lion de mer ou bien elle aimait pas les français (rapport au Rainbow Warrior) parce qu’elle nous a magistralement snobé. Tant pis on continu notre ballade et le spectacle continu avec des otaries à fourrure, des oiseaux huîtriers et d’autres lions de mer. C’est étrange comme sensation et surtout fabuleux d’être seul sur cette plage avec juste la nature pour nous accompagner…le genre de truc qui t’arrive rarement sur la Croisette.

IMGP2918_wm

IMGP2919_wm

IMGP2920_wm

IMGP2924_wm

IMGP2931_wm

IMGP2938_wm

IMGP2945_wm

IMGP2941_wm

Nous remontons à travers les dunes jusqu’au camping-car et nous sommes encore une fois accompagnés par les moutons (qui eux sont potes avec les lions de mer) Nous poursuivons le tour de la presqu’île, le paysage est fabuleux, nous avons une vue sur toutes les petites criques et les pâturages qui les surmontent. Il y a un petit côté Irlande ici.

Nous regagnons Dunedin, petite ville avec quelques attractions sympathiques…mais rien qui nous passionne du coup vu le temps maussade nous allons vite en faire le tour…il y a une grande influence écossaise, d’où le nom, ainsi que dans l’architecture. J’en profite pour déguster le plat national néo-zélandais: le fish and chips accompagné de sa pinte ! Juste une parce que la maréchaussée ne rigole pas vraiment avec l’alcool au volant.

353e81a8-2469-46d9-9386-f72516229865_wm

876bc38e-6979-4211-8a09-938897a93183_wm

1d8c21d0-0205-4795-8a06-ae5d84a2d812_wm

2c5a225e-73bf-4ac4-a20c-037ae609b55a_wm

7eabc76d-9470-4374-ab2c-25066e4cd6e1_wm

La suite de notre périple doit nous amener aux Catlins, une région côtière sauvage. Malheureusement la route est longue et pour la première fois du voyage je commence à en avoir ras le volant. Le chemin est de plus monotone et le temps bof…nous faisons route vers de le phare de Nugget Point, lieu mythique pour les maoris et sanctuaire animal. Les derniers kms sont en gravel road ce qui ajoute encore un peu à la fatigue.

wpid-imgp2958_wm.jpg

wpid-82f90ec5-240c-470d-a905-aa4ee36693f4_wm.jpg

wpid-imgp2954_wm.jpg

wpid-imgp2957_wm.jpg

Heureusement le spectacle en vaut la peine, le phare se situe sur un promontoire qui s’avance vers la mer de façon grandiose, on comprend pourquoi ce lieu est vénéré par les maoris. Au pied des falaises se prélasse une colonie d’otarie à fourrure qui doit se demander ce que font ces 2 zozos alors qu’il fait un temps de …on profite du spectacle de ces rochers éparpillés dans la mer (les Nuggets) et du bruit et de la fureur du Pacifique.

wpid-imgp2959_wm.jpg

Nous allons ensuite reprendre la route pour essayer de nous approcher de Te Anau, où nous avons prévu d’être demain. J’en ai toujours un peu marre mais je continue la route, qui est un peu monotone…ou c’est la fatigue qui la rend comme ça ! Emilie commence elle aussi a trouver le temps long du coup vers 19h je mets le clignotant peu après Gore, la capitale de la pêche (c’est ce que proclame fièrement la truite de 20 metres de haut à l’entrée du village). Et là c’est le drame…

En effet nous nous arrêtons sur une petite aire de repos en bord de route, très sympa…mais recouverte d’une bonne couche de gravillons bien meuble et mouillée. Et là forcement je vais faire la manoeuvre de trop…et paf le camping-car embourbé. Ce que l’on appelle un grand moment de solitude…on se voit déjà appeler la dépanneuse. Emilie a l’idée géniale de pousser le camping-car…qui doit faire 3 ou 4 tonnes. Camping-car 1 Emilie 0…

Et c’est alors que nous allons voir ce que nous devinions depuis le début du voyage: la gentillesse des NéoZ n’a pas de limite ! En effet après 15 minutes nous voyons une voiture s’arrêter, sans qu’on le demande. Quatre jeunes en sortent et voyant la situation nous aide à pousser le bestiaux…qui ne bouge pas d’un iota. Ils nous expliquent alors qu’ils n’habitent pas loin et qu’ils vont revenir avec ce qu’il faut…les voila partis et là on se dit qu’on ne les verra plus, qu’ils se sont moqués de nous. Réaction débile car 5 minutes nous les voyons revenir avec des sangles…et hop le camping-car sort de la boue ! Nous discutons un peu avec eux et nous les remercions de tout notre coeur mais ils ne veulent rien en échange…cette situation résume bien l’état d’esprit des Kiwis, un mélange de sympathie, de sincérité et d’écoute de l’autre que j’aimerais bien trouver plus souvent en France…les Kiwis ne sont pas méfiants, ils sont ouverts à l’autre et curieux comme malheureusement nous ne sommes plus…

2ea140a3-91b4-406f-a888-d866a96cde4c_wm

Le lieu du crime…

Après toutes ces émotions je me gare un peu plus loin en vérifiant bien le terrain…et on déguste une bonne bière Monteith’s pour se remettre ! La suite au prochain numéro…

Un petit aperçu du -long- parcours du jour:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s