Jeudi 13 Novembre 2014

Après une nuit bien frisquette malgré le petit chauffage du camping-car nous nous levons tôt (oui en camping-car on peut pas fermer les volets et les rideaux c’est pas le top du coup il fait bien vite jour!)…enfin je me lève parce qu’Emilie a peur de croiser des pingouins dans le camping-car. Il faut dire qu’il fait frais et quand on respire…eh bien il y a un peu de fumée qui sort de nos bouches ! On ne sait pas vraiment la température à l’intérieur mais dehors c’est glacial…et bien recouvert de neige car il a encore neigé pendant la nuit. Par contre le soleil est au rendez-vous et c’est (encore une fois) magnifique !

36af1e6c-0bdd-4d83-a9de-124c2dedf664_wm

f5154721-4cb7-45bc-8f45-cbadd2387b0c_wm

On ne voit pas la buée sortir de la bouche d’Emilie…mais y’en a !

Ce matin nous décidons de faire la randonnée qui part du camping et monte au point de vue de Sealy Tarns, 520 metres de dénivelé positif, c’est pas énorme, mais qui ont la particularité d’être composés de 1850 marches…bon pour les ischio mais moins bon pour les genoux. Après un bon petit déjeuner miel de manuka fromage jambon et des litres de café c’est parti pour l’ascension. Sous le soleil le paysage est grandiose, nous partons tôt ce qui nous permet d’être les premiers sur le chemin. La montée, d’abord bien tranquille, se fait bien plus raide au moment d’attaquer les marches…et sur la première marche on distingue « 1850 steps left »…les bilingues comprendront !

image

image

image

Nous sommes accompagnés dans notre ascension par le chant des oiseaux et les bruits de la neige qui fond…au fur et à mesure de la montée la vue sur le Mt Cook se dégage ainsi que la vue sur toute la vallée. C’est ici un paysage inédit car c’est pour moi un des seuls endroits où les montagnes plongent de manière si abrupte dans la vallée. Pour ceux qui ont vu « Le Retour du Roi » c’est vraiment le paysage de la grande bataille !

image

image

Arrivée en haut après 1h15 d’ascension nous retrouvons la neige bien épaisse au niveau de Sealy Tarns. Il s’agit d’une cuvette remplie d’eau qui reflète habituellement le Mt Sefton…mais aujourd’hui l’eau est gelée et recouverte de neige !

image

image

Nous prenons le temps de profiter de la vue sur toute la vallée et le sommet du Mt Cook bien dégagé. Nous rencontrons un irlandais qui va poursuivre sa route vers le refuge de Mueller Hut, un peu plus haut.
image

La journée promet d’être longue du coup on ne s’attarde pas et on descend en mode traileurs ! 45 minutes plus tard le café prit dans le camping-car fait du bien avant la première « corvée » d’une longue série : le vidage-remplissage-récurage de cassette de toilettes… Nous prenons ensuite la route vers la Côte Pacifique, le chemin va être long ! La route qui longe le lac Pukaki nous émerveille toujours autant avec ce soleil.

Une petite halte à Twizel pour faire le plein à la station Z parce qu’on a vu que 40 dollars de carburant = un jouet…ben du coup le fil rouge de notre périple consistera à faire le plein chez Z pour ramener une caisse de jouet à Camille !

Nous mangeons sur le pouce dans un élevage de saumons, High Country Salmon, situé dans un canal reliant les lacs… Le goût est fabuleux…et le prix encore plus !
image

image

Émilie s’est fait un nouveau pote…mais elle a fini par le manger

Bien rassasiés nous partons pour une longue route qui va nous amener jusqu’à Moeraki via Oamaru. Pour cela nous empruntons la route qui suit les lacs du Mackenzie Bassin puis ceux de l’Otago, reliés par des canaux servant à la production d’électricité. C’est une des principales ressources car la Nouvelle-Zélande a fait le choix du non-nucléaire.
Le paysage devient un peu aride, on sent que le climat est rude du fait des températures et du vent. C’est d’ailleurs un des haut lieu du vol à voile.

image

Le climat en Nouvelle-Zélande est très changeant et nous le comprenons assez vite car sur le chemin il va pleuvoir-faire beau-replevoir-puis des rafales de vent…en moins de 2h de route ! Le k-way est donc ton ami…

Nous nous arrêtons pour voir des anciennes grottes maories couvertes de peinture puis ensuite aux fameux Elephant Rock de Duntroon. Il s’agit de formations géologiques ressemblants à des formes étranges…voire des éléphants avec beaucoup d’imagination ! Le spectacle est superbe, nous nous balladons rapidement car le vent est glacial. La formation géologique est située sur un terrain agricole privé ouvert au public…et aux vaches et aux moutons ! Ce sont des moutons mérinos magnifiques que nous retrouveront durant tout notre voyage (il y a 40 millions de moutons en NZ, ça en fait du pull)

image

image

La suite du voyage nous conduit ensuite à Oamaru, petite ville de bord de mer où le temps houleux ne nous permettra pas de nous attarder… Juste quelques courses et l’achat d’un indispensable sèche cheveux pour madame… Sèche cheveux qui ne servira jamais mais ça c’est un autre problème !

image

Nous poursuivons la route jusqu’à Moeraki, pour cela nous empruntons la route de bord de mer sur les conseils de NZ Frenzy plutôt que l’autoroute…bon conseil la route est vraiment magnifique le temps est pluvieux mais cela rajoute du charme et donne un petit côté irlandais. Je fais la première frayeur (et la seule) à Émilie en oubliant qu’on roule à gauche en NZ…pas un gros problème car il n’y a pas beaucoup de voitures.

A Moeraki nous faisons halte aux célèbres Boulders, des concrétions géologiques étonnantes…le temps s’améliore ce qui nous permet de nous attarder et de bien rigoler sur les pierres.
Celles-ci se sont formées sur le modèle des perles que l’on trouve dans les huîtres.
image

image

image

image

Il est 17h et c’est le moment de la sortie des pingouins de Katiki Point…qui n’est pas très loin, au bout d’une piste de terre un peu chaotique. Mais ça ne nous arrête pas et nous voilà parti sur la « gravel road » avec le camping-car. Et là le jeu en vaut la chandelle car nous arrivons alors au phare de Katiki Point qui surmonte le Pacifique: la vue est grandiose…
image

image

image

image

Le phare surmonte une falaise où un observatoire a été aménagé afin de voir les pingouins très rares de la région, les pingouins aux yeux jaunes. Ceux-ci sortent de l’eau le soir pour regagner leur nid. L’observation se fait discrètement, le DOC a même pensé aux jumelles fournies dans le cabanon. Et effectivement après seulement 5 minutes nous observons les petits pingouins sortir des vagues les uns après les autres !
Ils sont accompagnés d’otaries à fourrure qui font tranquillement la sieste sur les rochers.
image

image

image

image

image

En partant du phare nous rencontrons d’autres copains…

image

image

Ensuite il est temps de trouver notre petit coin de paradis pour passer la nuit…grâce à l’application Campermate qui recense tout les lieux où le camping est autorisé nous trouvons le site idéal: un petit coin de plage au bord du Pacifique, non loin du phare de Katiki..le paradis !

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s